DIY : comment assembler son PC sur mesure, étape 2

Allez, on ne perd pas le fil et on continue ce tuto qui va vous apprendre à monter vous-même votre propre PC personnalisé.

Je vous conseille de lire l’introduction et l’étape 1 avant de poursuivre la lecture de ce billet… Histoire de faire les choses dans l’ordre, c’est quand même mieux !

Si vous en êtes arrivés là, normalement vous avez fait le plus dur car vous avez esquissé les grandes lignes de votre futur PC. Il faut maintenant commencer à sélectionner les différentes pièces qui vous seront nécessaires.

Mais au fait, ça se compose de quoi un PC ?

1) Les indispensables

Pour assembler un PC fonctionnel, il vous faudra finalement assez peu de choses :

un boîtier pour abriter tous vos composants
une alimentation pour fournir à votre PC l’électricité nécessaire à son fonctionnement (si pas déjà incluse dans le boîtier)
une carte mère, un processeur et des barrettes de mémoire vive, qui constituent ensemble le cerveau de l’ordinateur
un disque dur, qui servira au stockage de vos données
• et aussi… un système d’exploitation pour faire vivre votre PC. Il se présente généralement sous forme de CD que vous utiliserez une fois votre PC monté pour installer le système d’exploitation. Le plus utilisé est Windows, mais vous pourrez aussi opter pour Linux si vous préférez.

2) Les optionnels

En fonction de vos besoins, vous pourrez également être amenés à ajouter :

une carte graphique pour un affichage performant (si vous comptez faire un usage basique de votre PC, sachez que la carte mère intègre par défaut une puce graphique qui vous suffira amplement). En revanche pour les jeux vidéos récents, une bonne carte graphique sera indispensable.
une carte son pour une meilleure qualité sonore. Ici encore sachez que la carte mère intègre déjà une puce son, que je trouve personnellement tout à fait suffisante, même pour les jeux.
un lecteur/graveur DVD, qui se révélera quand même bien pratique. Je l’ai classé comme optionnel parce qu’un PC peut tout à fait fonctionner sans, mais dans les faits il est quand même incontournable, ne serait-ce que pour installer l’OS !
un lecteur de cartes mémoire si vous voulez pouvoir lire vos micro SD sans passer par un câble.
une carte ou une clé Wi-Fi si vous n’avez pas la possibilité de relier votre PC directement à votre box, ce qui reste quand même préférable d’un point de vue débit.
un ou plusieurs ventilateurs pour assurer un bon refroidissement à l’intérieur du boîtier. Le processeur chauffe beaucoup dans un PC, mais il est de toute façon vendu avec un ventilateur spécifique donc vous n’avez pas besoin de vous en soucier. Des ventilateurs supplémentaires peuvent être utiles pour les grosses configurations qui chauffent beaucoup. Pour un usage plus classique, il n’est pas indispensable d’en rajouter, d’autant que certains boîtiers en sont équipés de base.

Certains aiment bien aussi ajouter un disque dur supplémentaire pour pouvoir enregistrer tout ce qui concerne le système d’exploitation d’un côté et leurs données personnelles de l’autre. Personnellement je trouve qu’un seul disque dur suffit largement, surtout qu’il est possible de le « partitionner », c’est-à-dire de créer des espaces de stockage virtuels distincts. On en reparlera !

3) Les périphériques

Une fois tous vos composants assemblés et installés dans le boîtier, il vous faut ajouter des périphériques pour pouvoir « interagir » avec votre PC. Ce qui est bien si vous aviez déjà un PC, c’est que vous pourrez réutiliser vos anciens périphériques.

Les indispensables sont bien entendu l’écran, le clavier et la souris.

Vous pourrez également ajouter, en fonction de vos besoins :

des enceintes
une imprimante
une webcam
• …

Voici tous les composants de mon PC à moi !

Voici tous les composants de mon PC à moi !

Et maintenant, comment je choisis chacun de mes composants essentiels ?

1) Déterminer le format de carte mère et de boîtier

La première chose à définir, c’est le format que vous souhaitez pour votre carte mère. Concrètement, il existe différentes tailles de carte mère. Les trois principaux formats sont (du plus encombrant au moins encombrant) :

ATX : dimensions 305 x 244 mm
micro-ATX : dimensions 244 x 244 mm
mini-ITX : dimensions 170 x 170 mm

Bien entendu, la taille du boîtier dépend directement du format de la carte mère. Donc si vous avez beaucoup de place et que ça ne vous dérange pas d’avoir un grand boîtier (avantage : meilleure circulation d’air et plein de place pour fixer les composants), vous pouvez prendre une carte mère ATX.

A l’inverse, si vous souhaitez un boîtier le plus compact possible, orientez-vous plutôt vers une carte mère au format mini-ITX. Cela vous permettra d’utiliser un tout petit boîtier comme celui-ci (dimensions mini : 64 x 295 x 280 mm) mais vous aurez évidemment moins de place à l’intérieur et pas beaucoup de ports disponibles :

Boîtier ADVANCE Mini ITX 3905B

Enfin la carte mère au format micro-ATX représente la solution intermédiaire (boîtier ni trop grand ni trop petit). Je trouve que c’est un bon compromis. Pour vous donner un ordre d’idée, mon boîtier contient une carte micro-ATX et mesure 202 x 378 x 445 mm :

N200  boitier COOLER MASTER

Boîtier Cooler Master N200

2) Choisir son processeur

Le processeur est l’un des composants essentiels du PC. C’est lui le cerveau, et plus il est puissant plus le PC sera réactif.

Il existe deux marques principales (Intel et AMD) qui proposent des processeurs. J’ai lu sur beaucoup de forums que dernièrement AMD est un peu à la traîne techniquement par rapport à Intel. Du coup j’ai plutôt orienté mes recherches côté Intel, mais si votre préférence va à AMD je pense que vous trouverez sur le net de quoi vous aiguiller.

Chez Intel, donc, il existe différentes gammes de processeurs. Par ordre de puissance croissante, les différentes gammes Intel sont les suivantes :

Intel Pentium / Intel Celeron : environ 40€
Intel Core i3 : environ 100€
Intel Core i5 : de 170 à 200€
Intel Core i7 : de 250 à 500€

Vous voyez qu’en fonction des gammes on ne tape pas dans les même fourchettes de prix… D’où l’intérêt de choisir la gamme adaptée à ses besoins !

Vous vous rappelez des différents types de configuration qu’on a évoquées dans l’étape 1 ? C’est là que ça va servir !

Pour les PC à usage bureautique uniquement, les processeurs Intel Pentium / Intel Celeron suffiront largement.
Pour les PC polyvalents, on peut s’orienter vers les gammes Intel Core i3 ou Intel Core i5 en fonction des besoins.
Enfin pour les PC haute performance, les Intel Core i5 sont parfaits. On peut même aller taper dans les Intel Core i7 pour des configurations haut de gamme.

Une fois que vous aurez déterminé la gamme de votre processeur, il faut choisir un socket. Il existe actuellement deux sockets principaux qui correspondent en fait aux générations successives de processeurs : 1155 et 1150. Je vous conseille le socket 1150 qui est tout simplement le plus récent et donc celui qui est compatible avec le plus de composants.

Pour terminer, il vous faut choisir le nombre de coeurs (généralement 2 ou 4, 6 pour les plus performants) et la fréquence de votre processeur (de 2 à 3,7 GHz environ). Plus il aura de coeurs, plus il sera capable de gérer plusieurs tâches en même temps. En ce qui concerne la fréquence, plus elle sera élevée et plus le processeur traitera les tâches rapidement.

Pour mon PC, j’ai choisi un processeur Intel Core i3 avec 2 coeurs et une fréquence de 3,4 GHz :

Processeur Intel® Core™i3 4130 3.4GHz Socket 1150

3) Choisir sa carte mère

Vous connaissez normalement déjà son format (voir point n°1), et maintenant que vous avez choisi son processeur, vous connaissez également son socket ! Ceci est très important car par la suite, vous devrez monter le processeur directement sur la carte mère… Et s’ils n’ont pas le même socket, ils ne seront pas compatibles ! Attention donc à ce que votre carte mère supporte bien votre processeur (normalement c’est précisé dans la fiche technique).

Le choix de la carte mère est également très important car il va déterminer les différentes sorties du PC (HDMI, DVI ou VGA), le nombre de ports USB dont vous disposerez, etc… Sachez que toutes les cartes mères embarquent par défaut les ports essentiels (clavier, souris, prise audio jack…) ainsi qu’une puce graphique et une carte son.

Il existe différentes marques (Asrock, Asus, Gigabyte, MSI) mais ici le choix de la marque n’a pas vraiment d’importance. Il y a probablement des subtilités, mais je ne les connais pas 😉 Le mieux est donc de filtrer sur le format et le socket que l’on souhaite, et ensuite de consulter les fiches techniques pour voir quelles possibilités offre chaque carte mère. Le budget peut aller de 40 à 180€ environ. Je vous le dis tout de suite, il n’est pas nécessaire de mettre des fortunes dans la carte mère, puisqu’on peut très bien trouver ce que l’on cherche dès 60€. Pas la peine d’avoir des milliers de ports superflus qu’on n’utilisera jamais !

Pour ma part, j’ai choisi une carte mère ASUS H81M-PLUS avec 8 ports USB 2.0, 2 ports USB 3.0 (transfert des données plus rapide), 1 sortie HDMI et 1 sortie DVI :

Carte mère ASUS H81M- PLUS

4) Choisir ses barrettes de RAM (mémoire vive)

Les barrettes de RAM permettent au PC d’avoir « de la ressource » pour respirer !

La quantité de barrettes de RAM ainsi que la mémoire vive maximale supportée dépend de votre carte mère (consulter la fiche technique). On peut généralement installer 4, 8, 16 ou 32 Go de mémoire vive. Ma carte mère supporte 16 Go au maximum, et j’ai choisi de n’installer que 8 Go, ce qui est déjà parfaitement honorable et permet à mon PC de tourner confortablement. Les barrettes s’installent par paire. Pour ma part, j’ai donc commandé 2 x 4 Go de RAM pour environ 60€ :

Barrettes de RAM (2 x 4Go) PC12800 (1600MHz) Mémoire DDR3 Crucial

Je vous conseille la mémoire au format DDR3, compatible avec les cartes mères les plus récentes. La marque importe peu, même si Kingston et Crucial ont très bonne réputation.

5) Choisir son disque dur (HDD)

Ici rien de très compliqué, le critère essentiel est la capacité de stockage que vous souhaitez. Pour ma part je suis partie sur 1 To pour avoir de la place et stocker tous mes films et photos ! Le disque dur ne coûte pas très cher, je m’en suis sortie pour moins de 40€ :

Disque dur Seagate Barracuda 1 To (1000 Go)

Sachez quand même qu’il existe deux formats principaux (2,5″ et 3,5″) : les formats 2,5″ sont compatibles avec tous les boîtiers, par contre les formats 3,5″ sont un peu gros pour les « mini-PC ».

Enfin, il existe d’autres supports de stockage qu’on appelle SSD, qui sont censés être beaucoup plus performants et plus rapides. Si cela vous intéresse je vous encourage à vous documenter, pour ma part j’ai trouvé le prix dissuasif par rapport à ce que ça m’aurait apporté.

6) Choisir son boîtier et son alimentation

On en a déjà un peu parlé en début d’article : il faut pour terminer choisir un boîtier et l’alimentation du PC !

Normalement vous avez déjà sélectionné un format de boîtier. Maintenant, il vous reste à choisir un look (ben oui, c’est quand même important) et éventuellement des petits détails comme la présence de ports particuliers en façade, d’un filtre anti-poussière, ou de ventilateurs pré-installés dans le boîtier. Globalement vous pouvez vous faire plaisir, il y a en pour tous les goûts, tous les prix et toutes les couleurs ! J’ai lu souvent que les boîtiers Cooler Master sont très bien.

En ce qui concerne l’alimentation, si le boîtier que vous avez choisi n’en est pas déjà équipé, je vous conseille de choisir une alimentation modulaire (beaucoup moins de fils qui traînent partout dans le boîtier…) On m’a notamment conseillé les marques Fortron et Corsair. Choisissez de préférence une alimentation possédant la certification 80Plus Bronze au moins (gage de sécurité et de qualité).

Enfin pour choisir la puissance adéquate, il faut estimer ce dont aura besoin le PC en fonction de la configuration choisie. Pour les PC basiques et polyvalents, 450W suffiront largement. Par contre si vous avez un processeur et une carte graphique très gourmands, il faudra aller taper dans les gammes supérieures.

De mon côté j’étais partie sur l’alimentation Corsair modulaire 430W ci-dessous, mais ce modèle n’étant plus disponible j’ai dû me rabattre sur le même modèle mais non modulaire… Et je confirme, il y a beaucoup de fils à gérer !

Alimentation CORSAIR CX Bronze Modulaire – 430 W

Voilà, on a fini avec le choix de nos composants essentiels ! Je vous expliquerai dans la suite du tuto comment choisir les composants optionnels et ensuite on attaquera le vif du sujet : l’assemblage !

N’hésitez pas à me poser des questions si vous avez des doutes, j’essaierai de vous aider en me basant sur les nombreux sites que j’ai consultés pendant l’élaboration de mon petit PC.

Je vous conseille de faire vos essais sur le site de Grosbill qui a un système de filtres très complet et qui permet de procéder étape par étape dans le choix des composants.

Vous pouvez également utiliser l’excellent outil Config’O’Matic qui permet de construire son PC pas à pas et surtout de s’assurer de la compatibilité des différents composants choisis. En effet les choix proposés dépendant des composants déjà sélectionnés, ce qui est quand même hyper pratique. Et en bonus ça vous permet déjà d’avoir une première estimation du prix de revient de votre PC !

Publicités

2 réflexions sur “DIY : comment assembler son PC sur mesure, étape 2

  1. Pingback: DIY : comment assembler son PC sur mesure, étape 3 | Chouette Une Geekette !

  2. Pingback: DIY : comment assembler son PC sur mesure, étape 4 et fin ! | Chouette Une Geekette !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s