Le jour où j’ai décidé d’apprendre le japonais

Aujourd’hui, rien que pour vous, voici un petit article qui sent bon le thé vert et les fleurs de cerisier (clichés bonjouuuur !)

Source : Morguefile.com

Source : Morguefile.com

Le Japon est un pays qui m’a toujours à la fois fascinée et intriguée. Il faut dire que nombreuses sont les occasions de baigner dans la culture du pays du Soleil-Levant…

Déjà petite, mes parents me lisaient les aventures de la famille Souris, de jolies histoires magnifiquement illustrées par Kazuo Iwamura :

Le pique-nique de la famille Souris (Kazuo Iwamura) – Edition l’école des loisirs

Un peu plus tard, j’ai commencé à jouer avec les figurines Sylvanians, qui venaient du Japon mais qui ont eu un gros succès en Europe :

Sylvanians – Famille Lapin

Ensuite, j’ai découvert la BD Yoko Tsuno dont je suis devenue assez vite accro. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une BD signée Roger Leloup, scénariste et illustrateur belge. Il met en scène une héroïne japonaise dans des aventures qui mêlent la science-fiction et la culture traditionnelle japonaise notamment. Elle est jolie en kimono hein ? Ben profitez parce que c’est assez rare de la voir dans ce genre de tenues, en vrai on la voit plus souvent en scaphandre spatial… C’est une vraie guerrière !

Encore plus tard, j’ai commencé à regarder les films d’animation japonais, et en particulier ceux du studio Ghibli et d’Hayao Miyazaki… Révélation. Gros coup de foudre pour ces univers oniriques, ces créatures bizarres et ces personnages si attachants.

Encore un peu plus tard, j’ai dévoré tous les livres d’Amélie Nothomb, mes préférés étant ceux où elle parle de son enfance au Japon et son retour au pays quelques années plus tard (Métaphysique des tubes, Stupeur et Tremblements, Ni d’Eve ni d’Adam…) Je trouve que ses meilleurs livres sont ceux où elle parle d’elle-même et de son lien particulier avec le Japon. La culture japonaise vue à travers les yeux d’une occidentale est pleine d’anecdotes et de malentendus délicieux.

Amélie Nothomb – Ni d’Eve ni d’Adam

Et puis, j’ai rencontré mon Chéri. Chéri qui, je vous le donne en mille… est japonais ! A croire que toute ma vie j’ai été préparée pour le rencontrer (le destin, tout ça tout ça).

Alors certes, les choses sont bien faites… Reste que forcément, la belle-famille est également japonaise et que du coup, certaines conversations relèvent du défi. Même s’ils maîtrisent bien le français, certaines idées sont compliquées à exprimer pour eux, et ça dérape alors immanquablement vers le japonais. Au début, Chéri me rassurait en disant que si on regardait suffisamment de dramas et d’animés, j’allais apprendre la langue naturellement.

En vrai, je pense que c’était une astuce pour me faire regarder des dramas un peu bizarres, parce qu’après quatre ans, je ne parle toujours pas japonais. Alors certes, je comprends les expressions de base du genre « bonjour, merci, bon appétit, bonne nuit, pardon, attends, s’il-te-plaît » etc… J’ai appris à compter, le nom des couleurs et des parties du corps (hyper important dans la vie courante de savoir dire « coude », hein ?) mais… à mon grand désespoir, je suis toujours incapable de comprendre la plupart des conversations courantes.

Note : par contre je suis devenue une tueuse en gastronomie japonaise (merci belle-maman) qui, étonnamment, ne se résume pas aux sushi et aux maki (je sais, je brise un mythe).

Bref, tout ça pour dire que voilà, j’ai sauté le pas ! J’ai décidé d’apprendre le japonais pour de bon, en suivant de vrais cours, et je me suis inscrite au CNED. Niveau débutant hein, parce que quand même y’a sacrément de choses à (re)voir. Pour l’instant je galère grave mais bon, il paraît que c’est normal au début… Alors je m’accroche ! Je vous parlerai de tout ça un peu plus en détails dans un prochain article (c’est une sorte de thérapie en fait hein).

En parallèle, j’ai aussi commencé à lire pas mal de choses sur la culture japonaise, en prévision d’un futur voyage et aussi par curiosité, pour comprendre un peu mieux la manière de voir les choses quand on est Japonais… Parce qu’après tout, c’est la culture de mon Chéri et qu’il me semble important de la découvrir, non ?

Publicités

13 réflexions sur “Le jour où j’ai décidé d’apprendre le japonais

  1. Il est courant de dire au`il faut pres de 10 ans pour etre billingue.
    J`en suis a 8 et j`apprends encore tous les jours, surtout depuis qu eje suis installee au Japon. Je me demande si un jour j`arriverais a etre billingue a 100%.
    Je ne pense pas que les dramas et anime suffisent (meme si c`est bien pour la comprehension orale), demande a ton cheri de te parler en japonais en augmentant de plus ne plus la frequence et la difficulte.

    Aimé par 1 personne

      • Haha merci Béné pour ces conseils avisés ! Je n’ose même pas espérer être bilingue un jour, je pense qu’il faut vraiment être immergé dans le pays pour ça… Mon objectif est d’arriver à suivre les conversations courantes et à parler un peu (sans faire de grands discours politiques quoi ^^). En tout cas je suis contente que tu aies posté ici car ça m’a permis de découvrir ton blog qui est vraiment très sympa et que je prends plaisir à explorer ! またね

        J'aime

  2. Ptain, tu sais que les figurines Sylvanians, j’en ai eu genre… trop trop trop pleins ! Et a chaque fois que j’en parlais à mes potes ils ne voyaient pas ce que c’était j’étais trop triste ! Mais je ne savais pas que c’était japonais. C’était tellement mignon aussi, j’aurais du le deviner.
    En tout cas, bon courage pour apprendre cette langue, et c’est trop rigolo que ton chéri sois japonais quand même xD

    Aimé par 1 personne

    • Yeaaah je suis contente que tu connaisses les Sylvanians ! Moi j’en avais pas beaucoup, juste une famille (panda je crois), j’étais pas très convaincante à l’époque faut croire… Par contre j’avais une jolie maison de poupée en bois pour les faire habiter, c’était trop bieeeen. Merci pour les encouragements, y’a plus qu’à… Ca aurait été dommage de pas profiter d’avoir un japonais à la maison 😉

      J'aime

  3. Effectivement, tu aurais dû naitre japonaise 😉 C’est un joli projet en tout cas que de vouloir apprendre cette langue si complexe … Pour le voyage, je ne peux que t’encourager (t’obliger ?!) à le faire, on a fait 15 jours au Japon début mai, c’était un voyage merveilleux … Bonne journée !

    Aimé par 1 personne

    • Coucou et merci pour ce petit mot ! J’ai hâte d’aller découvrir le Japon « pour de vrai »… En tout cas tous ceux qui en reviennent me disent la même chose que toi, à savoir qu’il FAUT IMPÉRATIVEMENT y aller !

      J'aime

  4. Bon courage pour apprendre le japonais ! C’est vraiment un projet de longue haleine, qu’il faut travailler au quotidien. Le mieux serait bien sûr que tu partes au Japon (même si tu es déjà habituée à entendre le japonais grâce à ta belle-famille et ton chéri) et que tu sortes avec des personnes de ton âge (qui évidemment parleront peu anglais) pour vraiment te forcer à t’exprimer tout en passant un bon moment 😉 Par expérience c’est dans ces moments-là que tu t’améliores le plus !

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour tes encouragements ! Comme tu dis l’immersion totale dans un environnement japonais serait l’idéal, mais malheureusement pas facile à mettre en place… Pour l’instant je me contenterai de mes cours et des discussions à la maison 😉

      J'aime

    • Merci Karine ! Ah c’est marrant ça que ton copain ait aussi étudié cette langue. C’était pendant ses études ou bien il s’y est mis tout seul de son côté ? 🙂

      J'aime

  5. Pingback: Retour d’expérience : apprendre le japonais avec le CNED | Chouette Une Geekette !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s