Parfois, j’aimerais savoir dire NON

J’ai un gros problème dans la vie : j’ai horreur des conflits. Je déteste me retrouver dans une situation d’opposition avec quelqu’un. J’ai même du mal à supporter quand deux personnes se disputent en face de moi, même si ça n’a rien à voir avec moi. Je ne sais pas pourquoi je réagis comme ça, je sais pourtant que la confrontation est parfois un passage obligé et même constructif, en particulier dans la vie professionnelle. J’imagine que c’est dans mon caractère de ne pas vouloir faire de vagues. Rien que le fait de renvoyer un plat au restaurant me paraît impossible, alors que plein de gens le font sans problème.

En soi, rien de très grave, on est d’accord. J’imagine d’ailleurs que grâce à ça, les gens me voient comme une fille plutôt sympa vu que je hausse très rarement la voix.

Oui mais voilà, à force d’être conciliante, de jouer la modératrice et de fuir les confrontations, j’ai du mal à gérer les vraies situations conflictuelles et je pense que mon image en pâtit. Forcément, une fille bien gentille et bien serviable comme moi, qui ne dit jamais non, vous vous doutez bien que les gens ont tendance à en profiter… Alors au boulot, qui est-ce qui récupère le dossier urgent de dernière minute à 18h un vendredi soir alors que tous les collègues sont partis en week-end à 16h ? Et dans les magasins, qui est-ce qui se fait gruger dans la file d’attente sans oser protester ? C’est bibi !

Bref, j’exagère un peu, mais vous avez sûrement compris l’idée. J’aimerais apprendre à dire NON de temps en temps. Je sais que parfois, un bon coup de gueule ne ferait pas de mal. D’abord, et surtout, parce que ça me permettrait d’arrêter de ruminer. Et ensuite, parce que ça me permettrait de gagner un peu de respect de la part d’autrui… Car malheureusement, on vit dans une société où j’ai l’impression qu’on respecte davantage les gens qui râlent tout le temps. Comme si le seul moyen de se faire entendre, c’était de pousser une gueulante.

Source : Morguefile.com

Source : Morguefile.com

En particulier, il y a en ce moment deux situations problématiques dans ma vie. Évidemment quand j’y pense et surtout quand je l’écris ça paraît absolument ridicule, mais pourtant ça dure depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois, et ça finit par me ronger sérieusement.

La première chose concerne la collègue qui partage mon bureau. Pendant un long moment j’ai été seule dans ce bureau, et ça se passait parfaitement bien. Et puis après un certain temps, une collègue a demandé à déménager car elle ne s’entendait pas bien avec la personne qui partageait son propre bureau. Bien entendu, étant la seule à disposer d’un bureau suffisamment grand pour accueillir une autre personne (et aussi étant la petite dernière arrivée dans le service…) on m’a gentiment demandé si j’acceptais d’accueillir ma collègue. En vrai c’était purement rhétorique car je n’avais juste pas le choix. A partir de l’été dernier, j’ai donc commencé à partager mon bureau. Le problème, c’est que la collègue en question est extrêmement expansive. Elle rigole souvent très fort, discute parfois avec des gens dans le bureau alors que je travaille et passe beaucoup de temps au téléphone (et pas forcément pour des raisons professionnelles…) Au début je n’ai rien dit, persuadée que ça ne durerait pas et qu’elle se rendrait compte que c’était gênant. Mais en fait… Non. La plupart du temps ce n’est pas trop embêtant, mais parfois quand je dois faire des choses qui demandent un peu plus de concentration, c’est compliqué. Je me retrouve maintenant un peu coincée car je ne vois pas comment lui expliquer que ça me dérange alors que je ne lui ai rien dit pendant un an. Et surtout j’ai peur de la vexer et que nos relations se dégradent (ce qui serait, je pense, encore pire au quotidien, surtout que pour tout le reste je l’apprécie beaucoup). J’ai plusieurs fois essayé d’aborder le sujet mais je ne sais pas du tout comment m’y prendre. Le mois dernier deux bureaux se sont libérés et j’ai donc demandé à pouvoir en récupérer un, car c’est ce qu’on m’avait promis l’an dernier. Mais apparemment ce n’est pas possible de justifier l’occupation d’un bureau supplémentaire alors que le nombre de personnes dans le service n’a pas changé… Je suis donc bloquée, forcée d’écouter quotidiennement ses conversations téléphoniques personnelles. Je n’arrive pas à comprendre comment elle peut faire ça, car moi je sors dès que j’ai un coup de fil à passer (hors de question que mes collègues connaissent ma vie privée !)

La seconde chose qui m’embête depuis quelques temps, c’est l’arrivée d’une nouvelle voisine qui a 3 chiens dans son appartement. Oui oui, j’ai bien dit 3 chiens ! Comme vous l’imaginez, ça doit être assez invivable, et du coup elle les sort plusieurs fois par jour dans le petit parc attenant à notre terrasse. Jusqu’ici pas de problème, chacun vit sa vie comme il l’entend. Mon souci, c’est qu’elle ne sait pas se faire obéir de ses chiens autrement qu’en leur hurlant dessus. Mais quand je dis hurler, c’est vraiment hurler. On l’entend à l’autre bout de l’appartement, à l’opposé du parc, alors que toutes les fenêtres (double-vitrage hein) sont fermées ! Je ne sais même pas comment c’est possible. Bref, toujours est-il qu’on subit les hurlements de cette femme tous les soirs, voire plusieurs fois par jour quand on est en week-end. Impossible de se poser sur la terrasse pour prendre un verre, elle nous voit et nous dit bonjour, mais va quand même rester vingt minutes à hurler sur ses chiens sous notre nez… Pas très sympa l’apéro… J’aimerais lui demander d’aller promener ses chiens ailleurs, ou au moins d’arrêter de leur gueuler dessus, mais je ne la connais pas du tout et je trouverais ça bizarre comme premier contact ! En plus si ça se trouve elle va se mettre à me hurler dessus à moi aussi XD

Le problème dans ces deux situations c’est que comme je n’ose rien dire, je rumine, je rumine, je rumine, et au lieu de désamorcer tout de suite les choses, le jour où je vais pousser mon coup de gueule ça risque d’être plus violent que ça ne le mérite.

Ah, si seulement j’étais naturellement une grande gueule… Ça doit parfois simplifier la vie !

Et vous, comment vous réagissez face aux conflits ? Vous avez des techniques pour faire entendre votre point de vue sans braquer les gens ?

Publicités

2 réflexions sur “Parfois, j’aimerais savoir dire NON

  1. Salut,

    Pour le coup de la collegue, tu peux essayer de prendre un gros casque avec toi, et tu le mets dès qu’elle commence au téléphone. Ptet qu’elle va finir par comprendre, que ca te derange….
    Pour la voisine… Bon courage!

    J'aime

    • Coucou et merci de compatir à mes malheurs… Pas toujours facile la vie de bureau ! J’ai déjà tenté le coup des écouteurs mais ça n’a pas eu l’air de la faire réagir malheureusement. Je pense finir par lui en parler, le jour où j’aurai le courage (défi perso !!)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s